Le projet Indoors

Depuis fin 2008, Autres Regards est porteur du projet INDOORS. Ce projet européen est financé, en grande partie, par le programme Daphné III, au sein de la Direction Justice et Affaires Intérieures de la Commission Européenne.

L‘objectif du projet est de permettre aux femmes prostituées travaillant dans des lieux privatifs et par Internet de se protéger contre toute forme de violence, à la fois sanitaire (psychologique et physique) et sociale, en leur donnant les moyens de faire des choix éclairés, d’avoir un meilleur accès aux droits et aux soins et de répondre de façon autonome à des violences futures.

La prostitution Indoor est généralement pratiquée dans des appartements, bars, hôtels, clubs. Le contact avec le client se fait souvent par l’intermédiaire d’annonces publiées par des sites Internet, spécialisés ou généralistes, des sites web personnels, des journaux … Le terme « Indoor » est utilisé pour faire la différence avec la prostitution qui a lieu dans la rue, « Outdoor ».

Le premier objectif du projet INDOORS est de proposer aux personnes concernées un meilleur accès aux services de terrain (associations, structures de santé…) afin d’être autonomes, moins isolées et moins vulnérables.


Partenaires et Documents

2009-2010

La première phase du projet a réuni des associations et ONG de 5 pays Européens : Italie, Bulgarie, Allemagne, Portugal et France.

  • Agência Piaget para o Desenvolvimento (APDES), Portugal
  • Amnesty for Women (AfW), Allemagne
  • Comitato per I Diritti Civili delle Prostitute Onlus (CDCP), Italie
  • Health and Social Development Foundation (HESED), Bulgarie
  • Médecins du Monde Nantes (MDM), France

Ainsi que des partenaires associés :

  • Association TAMPEP Onlus, Italie
  • TAMPEP International Foundation, Pays-Bas

Ces deux premières années ont donné lieu à l’édition de deux documents :

- un guide ressource sur la prostitution indoor à destination des professionnels associatifs et institutionnels: Indoor Sex Work.

Il contient une analyse de la prostitution indoor basée sur nos expériences locales au niveau européen, ainsi que des exemples de bonnes pratiques autour de trois axes (le contact des personnes prostituées, l’empowerment des personnes et la promotion du projet). Il est disponible uniquement en anglais:

- un livret sur les conseils de sécurité fait pour les travailleurSEs du sexe par les travailleurSEs du sexe et les organisations de cinq pays européens: Travailler à Moindre Risque.

Ce livret est destiné aux travailleurSEs du sexe travaillant dans les hôtels, appartements, bordels, clubs, bars, salons de massage, saunas, sex shops et autres lieux privatifs. Il propose des conseils et astuces sur la sécurité au travail et des informations sur les législations relatives à la prostitution en Bulgarie, France, Allemagne, Italie et au Portugal.

Le livret est disponible en plusieurs langues:

2011-2012

Ce second projet Indoors est la continuité du premier mais a regroupé des associations et ONG de 9 pays européens (Portugal, Italie, Bulgarie, Espagne, Autriche, Finlande, Allemagne, Pays-Bas).

  • Agência Piaget para o Desenvolvimento (APDES), Portugal
  • Comitato per I Diritti Civili delle Prostitute Onlus (CDCP), Italie
  • Health and Social Development Foundation (HESED), Bulgarie
  • Hetaira, Espagne
  • Lefö , Autriche
  • Pro-Tukipiste, Finlande
  • Ragazza, Allemagne
  • TAMPEP International Foundation, Pays-Bas

Plusieurs documents ont été élaborés:

- Un rapport basé sur le mapping de la prostitution indoor dans les 9 villes européennes (Marseille, Porto, Hambourg, Helsinki, Vienne, Amsterdam, Gênes, Madrid, Sofia).

INDOORS Outreach Report

- Une Compilation de témoignages des travailleurs du sexe qui donnera lieu à l’édition d’un livre sur les conditions de travail et de vie en indoor dans les 9 villes européennes.

Pictures of a Reality

- Un guide sur les stratégies de développement de réseau:

Capacity Building and Awareness Raising : a European guide with strategies for the empowerment of sex workers.

- Une vidéo, Egalité des Droits, fut réalisée avec et pour les travailleurs du sexe afin de faire prendre  conscience  que le travail du sexe est un travail et que les travailleurs du sexe doivent avoir les mêmes droits que les autres. Elle est  disponible en 17 langues et visible sur YouTube  au lien suivant :

http://www.youtube.com/user/indoorsproject/feed?filter=2

 

 

2013-2014

Cette troisième phase regroupe les mêmes associations et ONG européennes citées précédemment.

La participation communautaire est au cœur de ce projet et les travailleurs du sexe sont impliqués dans toutes les phases du projet: sa conception, sa mise en œuvre et son évaluation.

Le 17 décembre 2013, nous avons lancé la campagne «Travail différent. Droits égaux ». Cette campagne a pour but d’attirer l’attention de la société sur la nécessité de reconnaître les droits du travail comme un moyen de lutter contre la stigmatisation et la violence faite aux travailleurSEs du sexe.

Nous vous invitons à aller voir notre campagne européenne sur le site du projet INDOORS www.indoors-project.eu et sur Facebook www.facebook.com/Indoorslllcampaign.

Cette campagne a été pensée pour donner de la visibilité aux revendications des travailleurSEs du sexe à travers des cartes postales et des bannières, qui reflètent la situation des travailleurSEs du sexe dans neuf pays européens. Les documents de la campagne portent un slogan commun – « Travail différent. Droits égaux. » – et des messages nationaux ciblant les besoins spécifiques de plaidoyer dans chaque pays, pour favoriser l’empowerment des travailleurSEs du sexe et dénoncer les contextes politiques qui leur sont défavorables.

«La stigmatisation nuit gravement à la santé»: La stigmatisation provoque pour les travailleurSEs du sexe un sentiment de rejet, de peur, de honte et de méfiance qui provoque plus d’isolement, plus de violence et moins d’accès à la santé et à la prévention VIH/IST. Il est important de reconnaître les mêmes droits aux travailleurSEs du sexe afin d’assurer un accès efficace à la santé.

« Non à la pénalisation des clients »: La loi sur la pénalisation des clients des travailleurSEs du sexe a été adoptée à l’Assemblée Nationale le 4 décembre mais n’est pas encore entrée en vigueur. Cette loi aura un sérieux impact sur l’accès à la santé et les droits des travailleurSEs du sexe, et la stigmatisation et la violence vont augmenter. Il est important de continuer à dénoncer cette loi.

Comments are closed.

  • Egalité des Droits

  • Site du Projet Indoors