Projet Trans

Une action spécifique


Nous rencontrons et accueillons les personnes Tran’s (transgenres, transidentitaires…), prostituées ou non, au même titre que les autres usagers. Depuis 2002 nous avons une action spécifiquement ciblée envers ce public.

Les missions d’Autres Regards sont de lutter contre toute forme de discrimination, de stigmatisation et d’exclusion sociale et permettre un accès aux droits et à la citoyenneté à toute personne tran’s.

Quel que soit le parcours que vous décidez d’entreprendre (public ou privé) et les opérations que vous souhaitez faire, nous sommes là pour vous soutenir, vous informer, vous conseiller et vous orienter vers les services appropriés. Nous insistons sur l’importance d’un suivi médical et notamment en cas de traitement hormonal mais nous soutenons l’importance du choix du praticien.

Besoin d’un médecin? D’un soutien psy? D’une écoute?

Mardi de 10h à 12h et de 14h à 17h

Vendredi de 14h à 17h

contactez nous!

 

Un parcours de changement d’identité est long et éprouvant et les difficultés sont nombreuses. Si vous avez besoin de soutien, d’écoute, d’un lieu de parole et d’échange avec d’autres personnes Tran’s venez nous voir! Nous mettons à votre disposition des documents pour vous informer sur le parcours de changement d’identité (traitement hormonal, opérations, parcours privé ou public, vos droits…), sur les différentes démarches à effectuer, sur les risques à prendre en considération…

Comme nous sommes avant tout une association de santé communautaire, vous pourrez avoir des infos et conseils concernant votre santé, les risques sexuels, le VIH, les dépistages…. et également discuter avec d’autres personnes Tran’s si vous le souhaitez.

Nous sommes également en contact avec l’équipe de l’hôpital Ste Marguerite où se déroulent les parcours de transition pour celles et ceux qui choisissent un parcours public et « officiel ».

Quels termes utiliser?

 

Nous utilisons généralement le terme transgenre dans notre travail. comme désignant toute personne, opérée ou non, dont l’identité de genre n’est pas en adéquation avec son sexe biologique. Nous préférons également parler de transidentité plutôt que de transsexualisme, terme trop réducteur en raison de sa connotation sexuelle ou du moins parce qu’il induit l’amalgame avec le comportement sexuel des personnes.  Rappelons que le transsexualisme est avant tout un syndrome de genre (c’est-à-dire d’identité) et n’est nullement relié à l’orientation sexuelle ou restreint au sexe biologique : on peut vouloir adopter un autre genre sans forcément vouloir changer ou modifier ses organes génitaux. 

Le terme tran’s est utilisé pour résumer la diversité des situations et des sentiments de chacun et pour que toutes les personnes concernées par une situation transidentitaire se reconnaissent. Car chaque parcours, chaque vie, situation est différente et ne peux se résumer à un terme ou un profil spécifique, rien n’est jamais figé lorsqu’on parle d’identité. Il y a une telle multitude de possibilités pour exprimer et vivre son identité que finalement le vocabulaire importe peu, l’important est de trouver une manière de se définir qui convient.

Si vous vous y perdez dans toutes ces appellations, dites vous qu’un personne tran’s voudra, généralement, être nommée selon le genre auquel elle s’identifie et/ou sous lequel elle se présente.


 

Comments are closed.